F.S.U.

Accueil >

Nos Actions

>

Tribunes

>

23 novembre : retraites, emploi, salaires au coeur des (...)

Tribunes

23 novembre : retraites, emploi, salaires au coeur des revendications

mardi 23 novembre 2010 par Bernadette Groison

Face à un gouvernement qui entend poursuivre ses « réformes », qui multiplie les passages en force, les salariés, les jeunes ,les chômeurs et les retraités continuent aujourd’hui à revendiquer d’autres choix pour plus de justice sociale. Mobilisés depuis des mois, soutenus massivement par l’opinion, ils n’ont eu cesse de dénoncer les choix économiques et sociaux de ce gouvernement en matière de retraites mais aussi d’emplois et de salaires.

La loi relative aux retraites reste inacceptable. La FSU demande son abrogation, l’ouverture d’un grand débat public et de réelles négociations pour d’autres mesures nécessaires à la sauvegarde et au développement des retraites par répartition et du code des pensions.

Dans ce contexte, le budget 2011 est marqué par la rigueur et l’injustice sociale. La baisse des dépenses de l’Etat annonce des coupes violentes dans les dépenses publiques en terme d’emploi et de crédits de fonctionnement.

Le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, la diminution des postes, entraîne une diminution des recrutements, prive des milliers de jeunes de perspective d’emploi public, augmente encore la précarité, met en cause les missions mêmes de service public, entraîne une dégradation des conditions de travail des personnels et des services rendus aux usagers.
Déjà lourdement touché par la réforme des retraites, les fonctionnaires, les agents des services publics voient leur situation se dégrader.
Alors que la réforme des retraites ampute leur pouvoir d’achat, les traitements de la Fonction publique accusent un retard de plus de 9% sur les prix depuis 2000, le gel de la valeur du point d’indice en 2011, et très vraisemblablement en 2012 et 2013, va aggraver encore la situation.

La FSU continue à agir unitairement avec l’ensemble des salariés et des organisations syndicales pour faire entendre d’autres choix économiques et sociaux.

Partager cet article :