F.S.U.

Accueil >

Nos Actions

>

Communiqués

>

A la veille de l’agenda social de la Fonction publique, la (...)

Communiqués

A la veille de l’agenda social de la Fonction publique, la FSU rappelle ses exigences et ses attentes

mercredi 30 mars 2011 par Patrick

Communiqué de presse de la FSU
Les Lilas, le 30 mars 2011

A la veille de l’agenda social de la Fonction publique, la FSU rappelle ses exigences et ses attentes.

Le mouvement social sur les retraites a mis en évidence les revendications des agents de la Fonction publique sur les salaires, l’emploi et pour la réduction des inégalités notamment entre les hommes et les femmes. Dans un contexte de crise économique et sociale, le rôle de la Fonction publique est primordial pour contribuer à la réduction des inégalités et garantir davantage de justice sociale. Elle est aussi un atout majeur pour relever les défis à venir.

Or, la politique actuelle menée par le gouvernement la prive des ressources humaines et financières indispensables. La FSU demande que lors du rendez-vous social de jeudi, un nouveau cap soit proposé.

La politique du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, la réorganisation des services et des missions des services publics portent atteinte au sens du travail de agents et conduisent à une dégradation de leurs conditions de travail, et à une dégradation des services rendus aux usagers. La FSU demande au gouvernement de renoncer à ce dogme. Elle continue de revendiquer les emplois nécessaires pour répondre aux besoins et assurer le bon fonctionnement de la Fonction publique.

Alors que la réforme des retraites ampute le pouvoir d’achat des fonctionnaires, les traitements de la Fonction publique accusent un retard de plus de 9% sur les prix depuis 2000 et le gel de la valeur du point d’indice en 2011 aggrave encore la situation. A cela s’ajoute une politique d’individualisation des rémunérations, par les primes, les indemnités et les heures supplémentaires, qui entraînent des inégalités évidentes entre les agents. Cette politique, conduite au détriment de l’emploi et des salaires de tous, se fait aussi au détriment des catégories les plus basses et accroît les différences de rémunération entre les femmes et les hommes. La FSU revendique une toute autre politique salariale, dont le point d’indice et la reconstruction de la grille sont des éléments centraux qui permette d’assurer le rattrapage des pertes subies et une nécessaire progression du pouvoir d’achat.

La FSU a analysé la proposition du protocole d’accord pour les agents non titulaires de la Fonction publique au regard des bougés et des avancées pour un certain nombre de ces personnels. Si au sein de son bureau national, une majorité s’est prononcée en la faveur de ce protocole, ses insuffisances, dans un contexte défavorable à l’emploi public, n’ont pas permis d’obtenir la majorité qualifiée nécessaire pour sa signature. La FSU continuera de mobiliser pour que les dispositions favorables aux personnels soient effectives et élargies au plus grand nombre des agents.

La FSU réaffirme sa détermination à défendre les personnels titulaires et non titulaires, leur emploi, leur pourvoir d’achat ainsi que leurs conditions de travail. Tout comme elle continue de défendre la qualité du service public et de la Fonction publique afin de contribuer à davantage de justice sociale et de solidarités.

Partager cet article :