F.S.U.

Accueil >

Médias

>

portraits, interviews

>

Agnès Duguet, vice-présidente du FIPHFP

portraits, interviews

Agnès Duguet, vice-présidente du FIPHFP

lundi 17 novembre 2014
"Une personne handicapée sur 5 est au chômage"
Agnès Duguet, vice-présidente du FIPHFP

La semaine pour l’emploi des personnes handicapées aura lieu du 17 au 23 novembre. En quoi est-ce important ?

Le taux de chômage des personnes en situation de handicap s’établit aux environs de 21 %, soit deux fois plus que pour les autres salariés. Le monde du travail n’est donc pas encore suffisamment accessible, les obstacles sont nombreux : accès à la formation, aux cadre bâti, logiciels non adaptés... Et il faut aussi changer le regard posé sur ces personnes, qu’il vienne des collègues de travail ou des employeurs.

Pourtant un certain nombre de mesures ont été prises ?

Oui, l’AGEFIPH a été créée en 1987, et le FIPHFP, son équivalent dans le public, 20 ans après... Ces deux organismes collectent les contributions des employeurs publics et privés qui n’atteignent pas le taux légal de 6 % de travailleurs handicapés, et les redistribuent sous forme d’aides pour l’accès, le recrutement ou le maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap. Les trois Fonctions publiques ont ainsi recruté 18 631 personnes en 2013.

Avec les organisations syndicales, que réclamez-vous d’autre ?

Nous sommes par ailleurs en train de réviser le catalogue des aides, et nous réclamons à cette occasion la compensation du manque à gagner pour les agents en situation de handicap contraints, en raison de leur état, d’exercer à temps partiel. Il faut également améliorer l’information donnée aux personnels, et développer les passerelles entre les trois Fonctions publiques pour favoriser le maintien dans l’emploi. Et bien sûr, pour financer ces mesures, il faut cesser de siphonner les réserves du Fonds !

Partager cet article :