F.S.U.

Accueil >

Nos Actions

>

Communiqués

>

Concours de recrutement 2013 : Une année de transition pour (...)

Communiqués

Concours de recrutement 2013 : Une année de transition pour préparer l’avenir

vendredi 28 septembre 2012

Communiqué de presse de la FSU
Les Lilas, le 28 septembre 2012

Le ministre de l’Éducation Nationale annonce le recrutement de 40 000 enseignants en 2013. Cela se fera par 2 concours la même année : l’un déjà prévu concernant les étudiants engagés en Master 2 (remplacement des départs en retraite) et un autre en juin 2013 auquel pourraient se présenter également des étudiants de Master 1 (nouveau recrutement).

La FSU considère ces recrutements massifs, comme indispensables tant l’éducation a été asséchée par les budgets précédents. Pour la fédération, les modalités de recrutements choisies par le ministère pour l’année 2013 doivent être clairement annoncées comme transitoires, en attente des choix qui seront faits, pour l’année 2014 et les années suivantes.

En effet, le dossier formation évoqué lors de la concertation pour la Refondation de l’École doit maintenant faire l’objet de négociation avec le Ministre dans le cadre de la préparation de la loi d’orientation et de programmation. Concernant notamment la place du concours, le parcours et les contenus de formation, la place et la mission des ESPE, tout doit rester encore ouvert.

Les choix qui seront fait pour l’avenir en matière de formation seront déterminants. Ils devront entre autre assurer un vivier suffisant d’étudiants pour les métiers de l’enseignement et leur permettre de préparer les concours dans de bonnes conditions. Et pour cause ! Personne ne peut nier la difficulté d’assurer des recrutements partout et dans toutes les disciplines. Depuis plusieurs mois, la FSU tire la sonnette d’alarme.

De nombreux postes restent aujourd’hui vacants sur certains concours. Le métier d’enseignant est devenu moins attractif compte tenu de sa complexité, du manque de formation professionnelle et de l’absence de revalorisation. Dès à présent, le ministère doit donner des garanties qu’une formation de qualité va être délivrée aux 40 000 recrutés de 2013. Il y a aussi urgence à mettre en place un véritable plan de pré-recrutements d’étudiants se destinant à ces concours.

La FSU rappelle enfin que toutes les catégories de personnels de l’Éducation nationale concourent à la réussite de tous les jeunes. Il est donc indispensable de programmer aussi les recrutements des personnels non enseignants.

Partager cet article :