F.S.U.

Accueil >

Nos Actions

>

Communiqués

>

Dernier chiffres du chômage....

Communiqués

Dernier chiffres du chômage....

lundi 27 janvier 2014 par Francois

Hélas, l’inversion de la courbe du chômage ne s’est pas concrétisée, encore moins l’objectif d’un recul important du nombre de demandeurs d’emploi.

Au vu des chiffres fournis, le bilan est particulièrement préoccupant pour les chômeurs de longue durée et les seniors. Le recueil des offres dites durables (CDI et CDD de plus de six mois) a chuté de 22 %.

La démonstration est faite que l’austérité joue contre l’emploi.

Cela renforce l’exigence de la FSU de la mise en œuvre en urgence d’une autre politique de l’emploi.

Afin de permettre une croissance réelle, créatrice d’emplois, tous les leviers doivent être utilisés : augmentation du pouvoir d’achat de l’ensemble des salariés, y compris pour les agents de la fonction publique ; nouvelle politique industrielle respectueuse de l’environnement avec l’objectif d’une transition écologique ; conditions et temps de travail des salariés...

La FSU exige la mise en œuvre de « mesures emploi » exceptionnelles en direction des chômeurs particulièrement les jeunes, les chômeurs de longue durée et les seniors.

Une attention particulière doit être apportée dans le cadre de la négociation de la nouvelle convention UNEDIC, afin que tous les chômeurs soient correctement indemnisés. Le gouvernement devant quant à lui améliorer immédiatement les minima sociaux.

Tous les organismes composant le service public de l’emploi doivent voir leurs moyens renforcés (Pôle Emploi, missions locales, AFPA, Cap Emploi, services du ministère du travail). Les moyens de l’inspection du travail doivent faire partie des priorités puisque le contrôle des entreprises, la conditionnalité des aides aux employeurs et le contrôle de la formation professionnelle sont des urgences. Pôle Emploi doit bénéficier d’une dotation budgétaire exceptionnelle en matière de formation professionnelle des chômeurs pour l’année 2014, dans l’attente de la mise en œuvre d’une nouvelle loi sur la formation professionnelle dont le contenu en discussion au Parlement, doit être profondément remodelé afin de correspondre aux enjeux de qualifications, de formation professionnelle, d’extension des missions de service public qu’attendent l’ensemble des actifs, en emploi ou privés d’emploi.

La FSU portera à nouveau ces exigences lors des prochaines rencontres avec le Premier ministre.

Les Lilas le 27 janvier 2014

Partager cet article :