F.S.U.

Accueil >

__A JETER ?__

>

_# 99. Archives antérieures au 31 mars 2008

>

Import

>

Deux agents du service public ont été tués

Import

Deux agents du service public ont été tués

vendredi 03 septembre 2004

Rennes, le 3 septembre 2004

C’est avec consternation que nous avons appris ce matin la mort, dans l’exercice de leurs fonctions, de notre collègue Sylvie TREMOUILLE, contrôleur du travail, en poste au service SDITEPSA de la DDAF de la Dordogne et de Daniel Buffière, contrôleur de la MSA.

Ces deux agents du service public ont été tués par un agriculteur, lors d’un contrôle des conditions d’embauche de travailleurs saisonniers.

Nous présentons nos condoléances à leurs familles et notre solidarité la plus complète à l’ensemble de leurs collègues de travail, dans le département de la Dordogne, à la DDAF et à la MSA, et dans l’ensemble des services de contrôle, en particulier dans tous les SDITEPSA.

Ce drame est à replacer dans le contexte des attaques violentes que subissent aujourd’hui les salariés, dans leur emploi, dans leurs conditions de travail et dans leurs droits, les exemples n’ont malheureusement pas manqué cet été. Et ceux qui, comme le baron Seillière, n’ont de cesse de vouer aux gémonies le Code du Travail portent une bien lourde responsabilité.
Dans le même temps, les politiques d’agression permanente contre les fonctionnaires entretenues par certains courants politiques et relayées par des médias, déligitiment le rôle des agents du service public, en particulier quand ils ont pour mission de contrôler l’application de la Loi et des politiques publiques.
Il faut également rappeler que les conditions d’emploi et de vie des saisonniers agricoles ont été récemment dégradées avec la signature d’un accord, que nos camarades des services d’inspection du travail avaient à l’époque dénoncé.
Enfin, c’est aussi le mode de production agricole qui doit être interrogé, quand la politique de l’agriculture vise à concentrer toujours plus la production et à rechercher les productivités les plus fortes, au détriment de l’environnement humain, social et naturel, et quand de nombreux agriculteurs subissent les pressions permanentes des industriels de la transformation et des entreprises de la grande distribution.

Nous ne pouvons nous contenter de simples communiqués ministériels rapportant l’émotion suscitée par un tel acte et se limitant à exprimer de la compassion pour les victimes et leurs familles.

Nous attendons que le Ministre de l’Agriculture réaffirme avec force, en particulier devant les représentants de la profession agricole, le rôle de l’inspection du travail et, plus généralement, de l’ensemble des services ayant pour missions de procéder à des contrôles, en matière d’application du Code du Travail, mais au-delà sur l’ensemble des prérogatives de l’Etat (contrôles liés aux aides publiques, contrôles environnementaux, contrôles sanitaires, etc.).

Nous attendons que le Préfet de la Dordogne relaie ce même message auprès des interlocuteurs agricoles locaux, mais aussi des Maires.
Nous demandons à M. le Ministre et à M. le Préfet de la Dordogne de se porter parties civiles dans l’instruction judiciaire qui doit intervenir.
Nous assurons nos camarades du SNU-TEF FSU de notre solidarité la plus complète et de notre participation dans les actions qu’ils pourraient décider, tant localement que nationalement.

Syndicat Général du Ministère chargé de l’Agriculture - FSU

DDAF - 15 avenue de Cucillé 35047 RENNES Cedex 9

Tél. 02 99 28 22 99 - Télécopie : 02 99 28 20 83

Partager cet article :