F.S.U.

Accueil >

Médias

>

Lu dans la Presse

>

Du 18 au 24 janvier 2011

Lu dans la Presse

Du 18 au 24 janvier 2011

lundi 24 janvier 2011 par Patrick

Manifestations du 22 Janvier

http://www.20minutes.fr
Luc Chatel justifie les suppressions de postes d’enseignants « Nous aurons, à la rentrée 2011, environ 35.000 professeurs de plus qu’au début des années 90 alors qu’il y a moins d’élèves, 540.000 élèves de moins », a-t-il ajouté. Pour Luc Chatel, la France continue d’« investir plus dans l’Education que la moyenne des pays développés ».

http://www.bfmtv.com
Postes supprimés : les enseignants dans la rue

http://www.europe1.fr
"Maintenant nous n’avons plus de marge à l’Education nationale", a expliqué la secrétaire générale de la FSU - la première fédération de l’Education -, Bernardette Groison. "Cela veut dire que des professeurs ne seront pas remplacés, que les classes seront surchargées (...) que des options en lycée seront supprimées, que des classes, en milieu rural notamment, seront fermées", a-t-elle affirmé.

http://www.midilibre.com
Rodez Enseignement« On abandonne toute ambition d’éducation » « C’est à la fois une perte dans la qualité, une perte dans l’accompagnement des enfants en difficulté, une perte dans les maternelles et une perte dans l’enseignement des langues vivantes », explique Jean-Luc Tornéro (FSU), regrettant l’abandon de toute ambition dans la politique d’éducation, à laquelle « la France consacre 15 % de moins que la moyenne européenne. »

http://sitemap.dna.fr
Près d’une centaine de personnes se sont rassemblées, hier à Mulhouse, pour protester contre le report des opérations de carte scolaire après les élections cantonales.

http://www.ladepeche.fr
Profs et parents défendent l’école On s’est mobilisé en région. Hier, à l’appel de 25 organisations syndicales, dont les principales (FSU, Sgen-CFDT, SE-Unsa…), plusieurs manifestations se sont déroulées dans le Grand Sud pour protester contre les prochaines suppressions de postes d’enseignants (16 000 à la rentrée 2011). partout, l’inquiétude est palpable.

http://www.nordeclair.fr
LILLE Enseignants et parents d’élèves contre les suppressions de postes « On va se retrouver avec au minimum 34 élèves par classe en seconde », craint Michael Colin, secrétaire académique adjoint du SNES-FSU et professeur au lycée Marguerite-de-Flandre, à Gondecourt (Nord).

http://www.midilibre.com
Mende C’est une délégation de cinq représentants qui a été reçue par le secrétaire général de la préfecture. « Nous lui avons signifié que nous n’étions pas contents », rapporte Joël Illes (FSU).

http://www.lunion.presse.fr
L’occasion pour Didier Janin (FSU) de s’insurger contre cette politique d’austérité aboutissant à des coupes historiques dans l’Education nationale : « Dans les Ardennes, cette saignée aboutit à la perte de 33,5 postes dans le premier degré et 18 autres dans les 36 collèges. En sachant qu’on ne sait pas encore le sort qui sera réservé à nos lycées »

http://www.lunion.presse.fr
« L’Aisne n’est pas un département très favorisé, ni socialement, ni économiquement. Et le système éducatif ne permet pas de compenser les inégalités sociales », expliquait Guillaume Hily, secrétaire départemental FSU. « Dans notre département, 56 postes seront supprimés à la rentrée dans les écoles primaires. Il y aura 660 élèves en plus dans les 57 collèges sans aucune création de poste. L’augmentation des effectifs par classe aura un effet négatif sur les résultats des élèves. Sans parler des écoles maternelles remises en cause. La baisse de la scolarisation des enfants de moins de 3 ans va à l’encontre de la réussite scolaire dans les milieux les plus défavorisés. Il est urgent de mettre en œuvre une politique éducative qui permette de lutter contre l’échec scolaire et les sorties sans qualification du système éducatif. »

http://www.ouest-france.fr
1 500 personnes au Mans « pour défendre l’école » « Soldes monstres, tout doit disparaître : ce n’est pas 10, ni 20 mais 30 postes que votre département va rendre au ministère ! », hurle, un chapeau de bouffon sur la tête, Dominique Chaperon, co-secrétaire à la FSU (Fédération syndicale unitaire, première organisation syndicale de la fonction publique d’Etat).

http://www.lavoixdunord.fr
Lille Dans le primaire, c’est notre académie qui sera la plus touchée avec 336 postes en moins (pour 602 élèves en plus, selon les syndicats), juste devant Nancy-Metz (298 postes supprimés). Dans le secondaire, Lille arrive en deuxième position, avec 470 suppressions (pour 40 élèves en plus), derrière Versailles (493). « Il n’y a plus de gras. Là, clairement, on attaque l’os », s’indigne Didier Costenoble, secrétaire Nord de la FSU

http://www.sudouest.fr
« Contre la pénurie, pour un pays, une école, notre avenir » Un collectif réunissant syndicats et associations appelle à protester contre « un budget de pénurie ». « La réduction des dotations horaires dans les collèges et lycées se concrétisent par des conditions dégradées de l’enseignement avec moins d’enseignants, moins d’adultes dans une logique de remise en cause de l’Éducation nationale. Avec 66 400 suppressions d’emplois sur cinq ans, dont 16 000 en 2011 (14 dans le 1er degré en Lot-et-Garonne), nous assistons au plus grand plan de licenciements du pays... », explique Jean-Paul Cazeneuve, secrétaire départemental de la FSU.

http://www.sudouest.fr
« Alors que l’on annonce 1 000 élèves de plus dans les collèges, 675 dans les lycées et 300 dans les lycées d’enseignement professionnel », soulignait Alain Tournier, le secrétaire départemental de la FSU. « Le privé serait lui, moitié moins touché »

http://www.letelegramme.com
« En primaire, on nous annonce 20 à 25 postes en moins par rapport à cette année, alors que l’on sait que le nombre d’élèves va être plus important. C’est le cas aussi dans les collèges, où aucun poste supplémentaire ne va être accordé. Et dans les lycées, des postes vont également être supprimés », déplore Jacques Brillet, de la FSU. La critique porte sur la volonté du gouvernement de faire des économies par le non-remplacement de fonctionnaires. Les syndicats calculent que les 16.000 postes supprimés au niveau national correspondent à une économie de 800M€. « 800M€, cela représente quatre mois de voyage du président de la République. Voilà un élément de comparaison parlant ».

http://www.lefigaro.fr
Le malaise enseignant dépasse les suppressions de postes Au-delà des revendications mises en avant pour cette première manifestation de l’année, les raisons d’une inquiétude profonde.

http://www.liberennes.fr
Plus d’élèves, moins de profs, dénoncent les proviseurs de l’académie de Rennes Si le recteur d’académie, Alain Miossec, concède que “personne de peut se réjouir” des diminutions de postes, les moyens ne sont pas selon lui les seuls vecteurs de réussite scolaire. Un objectif auquel on peut aussi apporter “des réponses d’ordre pédagogique”. Les chefs d’établissements ne sont pas tout à fait du même avis, jugeant que la “gestion des moyens désespère de plus en plus d’usagers invités à chercher dans la mise en concurrence des établissements une issue pour la réussite de leurs enfants". Et de fustiger "des choix budgétaires contraires à l’intérêt du service public et des jeunes". "Parmi ceux-ci, le transfert de 4 millions d’euros de l’enseignement public à l’enseignement privé est pour nous inacceptable".

http://www.bfmtv.com
Les parents d’élèves d’une école d’Epinay-sur-Seine, en Seine-Saint-Denis, ont décidé de saisir la Halde. Depuis le début de l’année scolaire, des professeurs absents ne sont pas remplacés. Les parents estiment qu’il y a rupture de l’égalité de traitement des enfants.

Formation des Enseignants

http://www.lejdd.fr
La formation des professeurs, "l’échec" de Sarkozy Nicolas Sarkozy a reconnu, lors de ses vœux à l’Education mercredi, qu’il fallait rouvrir le chantier de la formation des enseignants, une réforme appliquée depuis septembre dernier. "Un constat d’échec" pour les syndicats qui se réunissent samedi pour une mobilisation nationale.

http://www.libelille.fr
Le prof stagiaire se prenait pour d’Artagnan

Contrôleurs du Travail

http://tempsreel.nouvelobs.com
Plusieurs centaines de contrôleurs du travail manifestent à Paris

http://www.ouest-france.fr
Les contrôleurs du travail manifestent à Paris

Précarité Manifestations du 20 Janvier

http://www.radiobfm.com
N’acquièrent jamais le statut de fonctionnaires avaient lieu mardi matin à Bercy. A leur issue, les organisations syndicales ont demandé au gouvernement de revoir sa copie. Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU, interrogée à la sortie de la réunion par Nicolas Lagrange, définit le "contrat de projet".

http://www.ladepeche.fr
La précarité, la fonction publique ne s’en prive pas « à la dernière rentrée, on évaluait à 110 ou 115 le nombre de vacataires dans le second degré en Lot-et-Garonne, soit plus de 10 % de la population enseignante », rappelle Jean-Paul Cazeneuve, le patron de la FSU. Qui ajoute : « Quand on regarde à la loupe, on trouve jusqu’à 40 % de précaires dans certains lycées et collèges ». Pas facile de vivre avec « 822 € nets pour un contrat de 26 heures », comme l’explique cette quinquagénaire embauchée comme « emploi de vie scolaire » dans une école. Beaucoup de ces précaires « des » fonctions publiques ne disposent en outre d’aucun droit à la formation, et tous ne sont pas soumis aux visites médicales comme des agents « normaux ». D’où l’expression « une santé précaire » ?

http://www.ladepeche.fr
Tarbes. « Halte à la précarité des fonctionnaires » L’Éducation nationale en est un exemple frappant. Alors que la nouvelle carte scolaire fait état de la suppression de 50 postes, il y a, dans les Hautes-Pyrénées, 250 contractuels ou vacataires, soit environ 20 % du personnel (dont 163 contrats aidés 1er et 2e degré). « Et ce dans tous les secteurs : enseignement, administration. »

http://www.ladepeche.fr
Ariège Contre la précarité dans la fonction publique

http://www.larepubliquedespyrenees.fr
« Il y a proportionnellement plus de précaires dans la fonction publique que dans le privé », analyse Hervé Moreau, le secrétaire départemental de la Fédération syndicale unitaire (FSU).

http://www.letelegramme.com
Jeudi, les syndicats CGT, Solidaires et FSU ont manifesté à Vannes contre la précarité : « Il faut mettre fin à sa progression dans la fonction publique. Les contractuels doivent être titularisés ». Ils auraient dû être plus nombreux, mais « certains ont peur de ne pas être reconduits dans leur vacation. Ils préfèrent se taire et bosser ». Ce qui n’est pas le cas d’Émilie qui, après 17 CDD sur trois ans dans une crèche municipale, « peut être remerciée du jour au lendemain »

http://www.ouest-france.fr
Unis contre l’emploi précaire dans le service public dans le Maine-et-Loire

http://www.laprovence.com
Arles Souad, employée précaire de l’Education nationale Pourtant ces employés de l’Éducation Nationale font partie intégrante aussi bien dans les écoles que dans le secondaire de la vie des élèves et de l’équipe enseignante, comme le rappelle Claire Billès de la FSU. "Mais tout ce qu’elles mettent en place au niveau de la médiation n’a pas de politique pérenne".

http://marketing-insolite.blogspot.com
Cet article explique comment exploiter légalement les stagiaires. La gratification officielle est de 417 euros par mois soit, remarque notre journaliste qui a le sens du calcul, "2,47 euros de l’heure s’il ne travaille pas plus de 35 heures. A peine plus cher qu’un ouvrier chinois !"

Premier Degré

http://www.vousnousils.fr
Sébastien Sihr : « Ces évaluations sont mal ficelées, mal ciblées et mal placées »

http://www.mediapart.fr
Blog de Claude Lelièvre Les évaluations CM2 : vers un examen d’entrée en 6°

http://www.bfmtv.com
Cette semaine, environ 730.000 élèves de primaire passeront desévaluations en français et en mathématiques. Mais pour certains enseignants, ces épreuves sont inefficaces. Quant aux parents d’élèves, notamment à la FCPE, ils les refusent tout simplement.

http://www.leparisien.fr
Evaluations de CM2 sur internet : Chatel porte plainte

http://www.leparisien.fr
VIDEO. Anglais à l’école : Chatel propose de commencer dès 3 ans Le ministre de l’Education Nationale entend « réinventer l’apprentissage de l’anglais » à l’école.

Supérieur

http://www.lesechos.fr
Les étudiants issus de classes populaires moins nombreux qu’il y a 4 ans

http://www.lesechos.fr
Universités et classes prépas se rapprochent Pour la rentrée 2011, le ministère de l’Enseignement supérieur ouvre 44 classes préparatoires, dont 54 % en partenariat avec des universités. Près de la moitié concernent la voie technologique.

Allocations Familiales

http://www.20minutes.fr
Le retrait des allocs officialisé « C’est mettre un peu plus les familles en difficulté », dénonçait Bernadette Groison, de la FSU. Car au poids financier risque de s’ajouter celui de la culpabilité de parents déjà démunis. « J’ai rarement vu des parents qui ne veulent pas que leurs enfants réussissent », assure de son côté Roland Hubert, du Snes-FSU.

Voeux de Sarkozy

http://www.lejdd.fr
La FSU a décidé de boycotter les vœux de Nicolas Sarkozy au monde de l’Education. Une action symbolique inédite pour la fédération syndicale dont la secrétaire générale, Bernadette Groison, s’en explique auprès du JDD.fr. "Notre décision a été motivée par les réformes inacceptables de l’exécutif depuis 2007", déclare-t-elle.

http://www.liberation.fr
Bernadette Groison (FSU) boude les voeux présidentiels Elle dénonce les suppressions de poste.

http://www.metrofrance.com
Les fonctionnaires de l’Education nationale l’ont de plus en plus mauvaise. “Nous voulons tirer la sonnette d’alarme” explique Bernadette Groison, secrétaire générale de FSU. “Pour 2011, 16 000 suppressions de postes sont prévues, concentrées sur les écoles et les collèges. Pourtant, le système éducatif accueillera 60 000 élèves en plus !” s’indigne-t-elle

http://www.lesechos.fr
« Les mesures prises sous la responsabilité du chef de l’Etat sont, par leur ampleur et leurs conséquences, d’une telle gravité pour la très grande majorité des citoyens et pour l’avenir de notre pays que la présence de la FSU à ces voeux apparaît impossible », a-t-elle expliqué.

http://www.liberation.fr
Sarkozy boycotté par l’enseignement

LOPPSI 2

http://www.letelegramme.com
Aujourd’hui, le Sénat a adopté en deuxième lecture le projet de Loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (Loppsi 2), après avoir modifié, comme en première lecture, certaines mesures sur l’aggravation des peines et la justice des mineurs. Vaste fourre-tout, il traite aussi bien de la cybercriminalité, de la vidéosurveillance, des peines plancher, de la police municipale ou du permis à points.

http://www.google.com
Loppsi 2 : Le Sénat entérine la création d’une infraction pour les squats

http://www.ledauphine.com
Trois questions à... Patrick Canin (président de la Ligue des Droits de l’Homme de la Drôme) Loppsi 2 : "La mobilisation contre cette loi va se poursuivre"

http://www.ouest-france.fr
Près de 200 personnes disent non à la loi Loppsi 2 Maryline est choquée par l’attaque que représente la loi concernant les habitats mobiles. « Que vont devenir les gens qui vivent en roulotte, en camion aménagé ou en yourte ? interroge-t-elle. Pour certains, c’est un choix, mais pour d’autres, c’est parce qu’ils n’ont plus les moyens de vivre autrement. Veut-on les obliger à vivre sous les ponts ? »

http://www.publicsenat.fr
Loppsi 2 : les internautes expriment leur colère sur la toile « La Tunisie ouvre son web, la France ferme le sien »

Immigration

http://info.france2.fr
Libération d’un enfant de 6 ans et de son père L’enfant avait interpellé à l’école "Après une garde à vue de David et de sa compagne Vanine (20 ans), les gendarmes avaient accompagné David Asryan à l’école à 15h30 pour y chercher Vazgen en prenant des précautions : tenue civile et choix du moment pour ne pas paniquer les enfants ; appréciez le "tact" ! Aux amis arrivés sur place, il a été interdit de faire une bise à David et Vazgen !", écrivait RESF sur son site.

http://www.nordeclair.fr
LILLE / IMMIGRATION « L’enfant-soldat » est ressorti libre La salle d’audience était bondée. Hier matin, des camarades, des professeurs ou des militants du réseau éducation sans frontières (RESF) sont venus soutenir Nelo Pedro, un Angolais de 19 ans, présent sur le territoire français depuis 2009. Le jeune homme est en deuxième année de CAP électrotechnique au lycée Jean-Monnet des Bois-Blancs.

http://www.leparisien.fr
Ce sans-papiers congolais de 37 ans, professeur de philosophie, père de deux enfants, a quitté, il y a une semaine, le centre de rétention administrative de Palaiseau, où il venait de passer vingt-huit jours.

http://www.midilibre.com
Bagnols Une mère et ses enfants scolarisés menacés d’expulsion

http://www.ladepeche.fr
Jolimont. Ani, 3 ans, menacée d’expulsion vers l’Arménie Hier matin avant l’entrée en classe, ils ont été nombreux à manifester devant l’école, leur soutien à la famille et fait signer une pétition, en présence des représentants de la Cimade et de RESF31 (Réseau Éducation Sans frontière)

Tunisie

http://www.rue89.com
Tunisie : Henri Guaino réinvente les émeutes de Los Angeles « Mais quelle position officielle de la France ? » réplique Henri Guaino à Patrick Cohen, de France Inter, qui lui demande quels gestes compte faire le pouvoir, pour regagner la confiance des Tunisiens, ébranlée par la position officielle de la France pendant la révolution. « Mais quelle position officielle de la France ? » Aucune, justement, monsieur le conseiller spécial. Aucune. C’est bien tout ce qu’on vous reproche. Alors Guaino, excédé : « Ce n’est pas la première fois qu’un gouvernement tire à balles réelles sur des émeutiers ! » « Non, à Los Angeles, en 92, la police n’a pas tiré à balles réelles sur les émeutiers. »

http://www.rue89.com
Un T-shirt Rue89 pour aider les médias libres de Tunisie

http://france-info.com
Tunisie : grève des enseignants, brefs affrontements à Tunis

http://www.france-info.com
Dix jours après la chute de Zine el-Abidine Ben Ali, chassé de Tunisie par la révolte de la rue, des soulèvements populaires peuvent-ils gagner d’autres pays du monde arabe ? Quelle est la situation politique, économique en Algérie, au Maroc, en Egypte, en Jordanie, en Syrie ? Quelles sont les aspirations de la jeunesse de ces pays ? La mobilisation peut-elle passer par les réseaux sociaux ? France Info consacre une journée entière à la situation dans cette région du monde.

http://www.rue89.com
Manifestations en Algérie : « Le pays est miné de toute part »

Musique

http://ministeredelacrise.blogs.liberation.fr
Pourtant quelqu’un m’a dit (sur un air connu…)

Partager cet article :