F.S.U.

Accueil >

Médias

>

Lu dans la Presse

>

Flash actu du 25 novembre 2011

Lu dans la Presse

Flash actu du 25 novembre 2011

dimanche 27 novembre 2011 par Patrick

Revalorisation

http://www.francetv.fr
Un chiffre nuancé par la secrétaire générale du syndicat d’enseignants FSU, Bernadette Groison : "Plus grand monde ne rentre [dans l’enseignement] aux 1er et 2e échelons, donc le ministre triche un peu." Selon elle, en cinq ans les enseignants d’échelon 3 ne seraient ainsi augmentés que de 5 %.

http://lci.tf1.fr
Dans un communiqué, le syndicat estime que cette mesure ne "concerne qu’un enseignant sur huit". Pour la FSU, cette "annonce ne répondra pas à la crise de recrutement, ni à la demande de revalorisation de toute la profession."

http://www.franceinfo.fr
Pour la secrétaire générale de la FSU, Bernadette Groison, cela devrait se traduire par une augmentation de 100 euros bruts par mois. Toutefois, la syndicaliste estime que cela ne sera pas suffisant pour "enrayer la crise de recrutement à laquelle fait face actuellement l’Education nationale".

http://www.leparisien.fr
La secrétaire générale de la FSU a une autre lecture de l’augmentation qui devrait être selon Bernadette Groison d’une centaine d’euros bruts par mois et ne concernait au final qu’un enseignant sur huit. D’après ses calculs, l’augmentation ne serait pas de 18% sur cinq mais de seulement 5%. Selon la FSU, Luc Chatel se réfère aux 1 690 euros correspondant au salaire d’embauche au 1er échelon.

http://tempsreel.nouvelobs.com
Le recrutement des enseignants au niveau master fait qu’ils débutent désormais directement à l’échelon 3. "Le compte n’y est pas", a déclaré, dans un communiqué distinct, le chargé de l’enseignement scolaire dans l’équipe de campagne de François Hollande, Bruno Julliard. "Rien, dans ces annonces, n’est de nature à enrayer la terrible crise des vocations et du recrutement que nous connaissons aujourd’hui", a-t-il regretté.

http://www.lepoint.fr
D’autant que, selon elle, le ministre surévalue nettement l’augmentation de salaire effective dont ont bénéficié les enseignants débutants ces cinq dernière années. "Les 1 690 euros auquel le ministre fait référence correspondent au 1er échelon fantôme. Or, depuis la réforme de la masterisation, les enseignants débutent, en réalité, au 3e échelon", explique-t-elle.

http://www.francesoir.fr
« Je prends acte d’une augmentation de salaire qui devrait être, selon nos calculs, de 100 euros bruts par mois, mais je ne suis pas sûr que ce soit suffisant pour enrayer la crise de recrutement à laquelle fait face actuellement l’Education nationale », estime Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU (Fédération syndicale unitaire). L’augmentation ne concernerait « qu’un enseignant sur huit », rétorque-t-elle. Une chose est certaine, le vote des profs semble très prisé par les deux principaux partis.

http://www.ladepeche.fr
Pour Bernadette Groison, le 3e échelon n’a obtenu qu’une augmentation de 5%, passant de 1890 à 2000 euros.

http://www.cafepedagogique.net
Le Snuipp, souligne aussi que "de nombreux enseignants restent au bord du chemin". "La revalorisation ne concerne qu’un enseignants sur huit et constitue un effet d’annonce", juge la Fsu.

Partager cet article :