F.S.U.

Accueil >

Nos Actions

>

Communiqués

>

Formation de l’enseignement des langues et de l’informatique

Communiqués

Formation de l’enseignement des langues et de l’informatique

mercredi 13 juin 2012 par Patrick

Communiqué de presse FSU
Les Lilas, le 13 juin 2012

Le Ministère de l’Éducation Nationale vient d’annoncer sur son site le report de l’exigence d’une certification en langue vivante (CLES2) et en informatique (C2i2E) à la date de titularisation. Pour la première fois cette année, ces lauréats auraient en effet du justifier à l’entrée en stage de ces deux certifications, à moins de perdre le bénéfice de leurs concours. A plusieurs reprises, les syndicats de la FSU ont interpellé le précédent gouvernement à ce propos. Les universités ne sont en effet pas en mesure de préparer tous les étudiants à ces certifications (absence d’offre de formation dans certains établissements, manque de places, surcoûts...). Les situations sont diverses, mais toutes ont créé de nouvelles difficultés aux candidats engagés dans la préparation de leurs concours.

Nous nous félicitons donc de la décision du nouveau gouvernement, dont nous avions attiré l’attention. Elle lève momentanément les inquiétudes de très nombreux candidats, n’étant pas aujourd’hui titulaires de ces certifications, et évitera que de nombreux postes ne soient pas pourvus pour cette raison.

Mais ce projet de texte ne règle pas la question et ne fait que reporter le problème à l’année de fonctionnaire stagiaire, sur un temps de travail déjà bien lourd et un temps de formation très insuffisant. La FSU et ses syndicats demandent que ces certifications ne soient pas exigées pour les lauréats des concours 2012

Pour l’avenir, ils rappellent que le CLES et le C2i2e ne doivent être exigés comme preuves supplémentaires de qualifications ni pour être nommé fonctionnaire stagiaire en cas de réussite aux concours de recrutement, ni pour être titularisé. La formation en langue vivante comme en informatique, doit être partie intégrante de la formation initiale des enseignants.

Partager cet article :