F.S.U.

Accueil >

Nos Actions

>

Communiqués

>

Formation des enseignants : la FSU demande la mise en place (...)

Communiqués

Formation des enseignants : la FSU demande la mise en place d’un cahier des charges transitoire

samedi 16 juin 2012 par Patrick

Communiqué de presse FSU
Les Lilas, le 16 juin 2012

Malgré les avis unanimement négatifs du CSE et du CNESER, le projet d’arrêté Wauquiez-Chatel instaurant un nouveau cahier des charges vient de recevoir un avis positif du HCE. La publication de cet arrêté constituerait une étape supplémentaire dans la réforme de la formation largement contestée même si pour l’entourage du ministre de l’éducation, il ne s’agit que d’une mesure technique de "régularisation juridique".

Pour l’ensemble de la communauté éducative et universitaire qui s’est mobilisée depuis 2009, cette publication incompréhensible donnerait un signal très négatif. Pour autant revenir au cahier des charges de la formation des maîtres de 2006 est difficile compte tenu de l’absence de moyens disponibles pour le mettre en oeuvre.

C’est pourquoi, la FSU demande la mise en place d’un cahier des charges transitoire pour l’année prochaine en attendant la remise à plat totale du chantier pour une toute autre réforme de la formation des enseignants.

Il est en effet possible techniquement de préparer un nouvel arrêté publié avant fin juillet après passage aux CSE et au CNESER lors des réunions de juillet.

Pour la FSU, il n’est pas envisageable de placer les lauréats des concours 2012 en pleine responsabilité de classe dès la rentrée. Ceux-ci doivent bénéficier d’une formation universitaire et professionnelle pendant leur année de stage. Cette formation implique une réduction de l’obligation réglementaire de servicedes stagiaires.

Dans le premier degré, il s’agit de garantir à minima le tiers temps de formation et d’assurer un accompagnement renforcé durant les premières semaines de la rentrée. Pour le second degré, l’hypothèse des trois heures de formation par semaine, sur laquelle les services de certains rectorats travaillent, est insuffisante

Le potentiel de formation des IUFM qu’il faut conforter par un fléchage des moyens (budget, postes, ...) et un cadrage national des contenus pourrait être renforcé par des maîtres-formateurs(dont un certain nombre est actuellement en sous-service) et des formateurs associés, permettant de reconstituer des équipes pluri-catégorielles et de faire face aux besoins pour la rentrée 2012.

A situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle.

La FSU demande qu’une négociation soit ouverte au plus tôt,associant les ministères de l’Éducation Nationale et de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et les organisations syndicales présentes au CNESER et au CSE, afin que les reçus aux concours 2012 puissent se voir offrir une formation universitaire et professionnelle correspondant aux exigences du métier : l’avenir des jeunes en dépend !

Partager cet article :