F.S.U.

Accueil >

Nos Actions

>

Communiqués

>

Harcèlement à l’Ecole : des actes Monsieur le Ministre (...)

Communiqués

Harcèlement à l’Ecole : des actes Monsieur le Ministre !

mercredi 04 mai 2011 par Patrick

Communiqué de presse FSU
Les Lilas, le 3 mai 2011

Dans le prolongement États Généraux de la Sécurité à l’Ecole de 2010, le Ministre de l’Education a choisi aujourd’hui de traiter du harcèlement à l’Ecole.

Si la violence scolaire est heureusement marginale dans nos écoles et établissements, les faits existants ne doivent être pour autant ni banalisés, ni minimisés.

Le harcèlement entre pairs à l’Ecole est une forme de violence que renforce la violence sociale à laquelle sont confrontés nombre de ces élèves, harceleurs comme harcelés. Il met en danger des jeunes subissant des souffrances qui plus est généralement dans une grande solitude. Le harcèlement a des conséquences sur les résultats scolaires de ces élèves. Il peut conduire à des phénomènes d’absentéisme, voire de comportements dépressifs graves.

C’est une question importante qui doit être traitée avec sérieux. Pour la FSU, cela doit aller de pair avec une exigence renforcée de transmission et d’appropriation de connaissances. Lutter contre le harcèlement, c’est aussi lutter pour la réussite scolaire. Le rapport présenté à l’occasion de ces assises par Eric Debarbieux, offre des pistes d’action éducative qui méritent d’être étudiées et qui doivent effectivement s’inscrire dans la durée : libérer la parole, former mieux tous les personnels, permettre un réel travail d’équipe, conforter le lien avec les familles, plutôt que de les culpabiliser voire de les sanctionner financièrement …

Face à ces actes de violence, il faut développer une politique de prévention et des actions éducatives qui nécessitent une prise en charge des élèves, harcelés comme harceleurs, par des personnels formés et en nombre suffisant. Or, ces pistes s’accommodent mal de la politique éducative menée aujourd’hui. Les suppressions massives de postes ne permettent ni l’accompagnement scolaire nécessaire pour tous les élèves, ni le fonctionnement efficace des équipes pluriprofessionnelles.

Le Ministre ne peut pas, sur un tel sujet, s’en sortir avec des effets d’annonce. Les élèves, les parents et les personnels attentent un engagement ferme en termes d’ambition et de moyens.

Partager cet article :