F.S.U.

Accueil >

Médias

>

Lu dans la Presse

>

Jeudi 18 novembre 2010

Lu dans la Presse

Jeudi 18 novembre 2010

jeudi 18 novembre 2010 par Patrick

Budget 2011 : 1 + 1 = 11

http://www.lemonde.fr
La lutte contre le déficit budgétaire est "la priorité absolue" du gouvernement. Une priorité malmenée quelques heures plus tard par Nicolas Sarkozy, qui laisse entendre, dans son entretien télévisé, que le budget de l’Etat pourrait rapidement devoir se passer de plus de 4 milliards d’euros annuels avec la suppression de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF).

http://www.lefigaro.fr
Le ministre du Budget François Baroin a décidé mercredi de procéder à une seconde délibération sur un ensemble d’amendements. Cette décision a provoqué la colère des députés, y compris de la majorité.

http://www.lesechos.fr
Les entreprises ont perdu quelques plumes à l’occasion de l’examen du budget 2011, qui doit s’achever mardi soir à l’Assemblée nationale.

http://www.lemonde.fr
Parmi les principales mesures adoptées, la suppression de l’avantage fiscal des mariés, pacsés et divorcés dans l’année ; la création d’une "contribution solidarité vieillesse" pour financer la réforme des retraites par la majoration d’un point de la tranche d’imposition la plus élevée du barème progressif de l’impôt sur le revenu.

http://www.vousnousils.fr
Un collectif d’associations de parents d’élèves de Lozère a exprimé pen­dant deux jours son inquiétude liée à des rumeurs de suppressions de postes dans l’Education nationale en 2011, qui mettraient en péril des classes, voire des écoles, notamment dans les Cévennes.

http://www.vousnousils.fr
Les lycées agricoles privés de Midi-Pyrénées font face à de graves problèmes de trésorerie parce que l’administration ne leur a pas versé depuis deux mois les près de 2,5 mil­lions d’euros nécessaires à leur fonctionnement, ont-ils indiqué mercredi.

Éducation

http://www.vousnousils.fr
Vingt personnalités, parmi lesquelles Boris Cyrulnik, Daniel Pennac ou Marcel Rufo, se sont jointes à l’appel lancé par l’Afev pour réclamer la suppression des notes à l’école élémentaire, afin d’éviter une stigmatisation des élèves et la sélec­tion par l’échec.

http://www.liberation.fr
Le ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, a écarté l’idée de supprimer les notes à l’école élémentaire, estimant que la note peut « être utile » et rappelant que les élèves sont aussi évalués en fonction de l’acquisition des « connaissances » et des « compétences ».

http://www.liberation.fr
L’enseignement de la philosophie va être expérimenté au niveau national dès la classe de seconde à partir de la rentrée 2011, a annoncé jeudi le ministre de l’Education nationale Luc Chatel.

http://www.leparisien.fr
Connue pour sa cité thermale et sa station de ski, la petite ville de Bagnères-de-Luchon au sud de la Haute-Garonne va-t-elle défrayer la chronique pour avoir accueilli un Etablissement de réinsertion scolaire (ERS) ?

Formation des enseignants

http://www.vousnousils.fr
Une cen­taine de per­sonnes se sont réunies mer­credi devant le rec­to­rat de l’académie de Créteil pour appe­ler à "des­ser­rer l’étau" autour des pro­fes­seurs débu­tants qui, pour la pre­mière fois cette année, font cours à plein temps sans for­ma­tion préalable.

http://www.humanite.fr
Comme tous les membres du collectif L’éducation est notre avenir (FSU, Unsa éducation, UNL, Unef…), Philippe Watrelot est à cran. Les 16 000 nouvelles suppressions de postes actées lundi lors de l’adoption du budget 2011 par l’Assemblée lui restent en travers de la gorge.

http://www.vousnousils.fr
Le SE-Unsa, deuxième syn­di­cat des ensei­gnants du pri­maire et troi­sième dans les col­lèges et lycées, a lancé un blog pour les pro­fes­seurs débu­tants, à l’adresse http://viedejeuneprof.fr, des­tiné à être un lieu d’expression, de témoi­gnage et de par­tage d’expériences.

Territoriale

http://www.liberation.fr
Ce devait être une des réformes majeures de Nicolas Sarkozy, elle finit dépiautée, à bout de souffle. Issue des travaux du comité présidé par l’ex-Premier ministre Edouard Balladur, la réforme des collectivités territoriale a été définitivement adoptée mercredi par le Parlement.

http://www.lemonde.fr
Le "big bang" territorial n’a pas vraiment eu lieu, mais la réforme a été votée. Après une adoption difficile au Sénat, l’Assemblée a voté la dernière mouture de la réforme des collectivités, mardi 16 novembre. Basée sur les conclusions du comité Balladur, la loi en est finalement assez éloignée, même si elle introduit certaines évolutions majeures dans la structure des collectivités. (Voir ici le texte de loi adopté mardi)

http://www.liberation.fr
Voici les principaux points du projet de loi sur la réforme des collectivités territoriales, après son adoption définitive mercredi par l’Assemblée nationale

http://www.lemonde.fr
Le Parlement a définitivement adopté mercredi le projet de loi réformant les collectivités territoriales, qui prévoit notamment la création de conseillers territoriaux. Après le Sénat la semaine dernière, l’Assemblée a entériné mercredi par 258 voix contre 219 le texte de cette version mise au point il y a dix jours par une commission mixte paritaire composée de sept députés et de sept sénateurs.

Société

http://www.lesechos.fr
Testé et approuvé par Raymond Soubie. Ultime signe d’une grande confiance, Nicolas Sarkozy avait laissé à son conseiller social, qui quitte ces jours-ci l’Elysée à sa demande, le soin de réfléchir à son successeur. Un nom lui est vite venu à l’esprit

http://www.leparisien.fr
Une enquête de l’Ifop sur les classes moyennes met en lumière leurs attentes, mais aussi une vraie peur de l’avenir. Bousculées par la crise, elles pourraient arbitrer les échéances électorales de 2012.

Prisons

http://libertes.blog.lemonde.fr
Les prisons sont pleines, et le mal est chronique : 61 428 détenus au 1er novembre 2010, pour 56 455 places. Le député Dominique Raimbourg (PS, Loire-Atlantique) a déposé le 13 juillet une proposition de loi pour « instaurer un mécanisme de prévention de la surpopulation pénitentiaire », qui sera examiné jeudi 18 novembre.

http://www.liberation.fr
La Cour de cassation a transféré mercredi de Nanterre à Bordeaux les affaires Woerth-Bettencourt, dont le dépaysement avait été demandé en raison des dissensions entre les magistrats saisis du dossier.

http://www.lefigaro.fr
L’affaire Bettencourt change de juges : elle sera désormais instruite à Bordeaux. La Cour de cassation a créé la surprise, ce mardi, en choisissant de transférer ce dossier tentaculaire non pas à Paris, comme le demandait le parquet général, mais dans la cour girondine, de taille plus modeste.

Karachi

http://www.humanite.fr
Des familles de victimes, parties civiles dans l’enquête sur l’attentat de Karachi en 2002, demandent que Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac et Dominique de Villepin soient entendus par le juge Renaud Van Ruymbeke, a déclaré leur avocat, Olivier Morice.

Droits et libertés

http://www.liberation.fr
Le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux, en charge également de l’immigration depuis le remaniement de dimanche qui a vu disparaître le ministère dédié, a assuré jeudi qu’il s’inscrivait « dans les pas » de son prédécesseur Eric Besson.

http://www.leparisien.fr
Interdit, le mariage homosexuel est de nouveau au centre des débats. La Cour de cassation a en effet saisi mardi le Conseil constitutionnel, estimant que la question était « sérieuse » compte tenu de l’évolution des moeurs.

Retour sur le TVShow

http://www.humanite.fr
Selon un sondage BVA pour Canal+, une majorité de 55% des Français n’a pas trouvé le chef de l’Etat convaincant, tandis que 44% ont été au contraire convaincus.

http://www.rue89.com
Lors de son intervention télévisée, mardi soir, le Président s’est voulu rigoureux. « Oui ou non », répétait-il à l’endroit des journalistes, pour marquer son souci de précision. Pourtant, ses affirmations ne sont pas toutes incontestables. Certaines sont fausses, d’autres sont déplacées. Revue de détail.

http://www.la-croix.com
Le président de la République prend un pari politique risqué en annonçant la suppression de l’ISF au printemps prochain, un an avant la prochaine élection présidentielle

http://www.humanite.fr
Comment un président de la République parlant de « l’intérêt général » peut-il, dans un pays où huit millions de salariés gagnent moins de 950 euros par mois, ne pas en dire un mot en 90 minutes de télé ?

Partager cet article :