F.S.U.

Accueil >

__A JETER ?__

>

Elections DDI, DIRECCTE, DRJSCS (2010)

>

La dégradation des conditions de travail est un fait (...)

Elections DDI, DIRECCTE, DRJSCS (2010)

La dégradation des conditions de travail est un fait avéré

samedi 25 septembre 2010 par Patrick

La dégradation des conditions de travail est un fait avéré dans la fonction publique et dans les DDI. Les multiples restructurations et notamment celles induites par la RGPP, mais aussi les nouvelle formes de management, agressives calquées sur le privé, la fixation des objectifs individuels, la rémunération au mérite, la mobilité forcée, la destruction des collectifs de travail sont autant de causes de cette souffrance au travail. Parce que leur vie au travail est devenue insupportable, des salariés se suicident.

Cette souffrance au travail est relativement récente du moins par son ampleur. La prise en charge de la dégradation des conditions de travail devient de fait une priorité des équipes syndicales. Au-delà des cas individuels de maltraitance au travail qu’il faut identifier et prendre en charge, le défi des organisations syndicales est d’agir pour reconstruire des cadres collectifs. Les équipes de la FSU dans les DDI sont impliquées fortement et depuis longtemps pour l’amélioration des conditions de travail. Mais si la volonté est là, les outils manquent. La médecine du travail est souvent peu ou pas présente, il n’existe pas de services d’inspection du travail dans la fonction publique et jusqu’à très récemment les CHS (Comité Hygiène et Sécurité) n’avaient pas de compétences pour traiter les conditions de travail. Mais les choses évoluent. Dorénavant, à l’instar de ce qui existe dans le privé, les CHS deviendront des CHS-CT.

La FSU a défendu et porté ce projet. Mais il faudra faire vivre ces structures. Le 19 octobre, vous ne voterez pas seulement pour élire vos représentants en CTP mais aussi ceux qui porteront vos revendications dans les CHS-CT.

Les représentants FSU continueront à se battre pour la défense de la dignité humaine et pour que la vie y compris au travail ne soit plus une souffrance.

Partager cet article :