F.S.U.

Accueil >

La Fédération

>

Les Dossiers

>

Europe - International

>

Le gouvernement israëlien publie une "liste noire" (...)

Europe - International

Le gouvernement israëlien publie une "liste noire" d’associations et ONGs "indésirables" : une nouvelle menace contre la liberté d’opinion et le droit d’accès à la Palestine occupée

lundi 15 janvier 2018

Une liste de 21 associations et ONGs, à qui le gouvernement israélien compte interdire l’accès à son territoire, a été publiée dimanche 7 janvier par le ministère israélien des affaires stratégiques.

L’association France Palestine Solidarité et le Collectif BDS France se retrouvent sur cette liste.

Récemment des élus français se sont déjà vu refuser mi-novembre l’entrée en Israël au motif qu’ils avaient demandé à rendre visite à Marwan Barghouthi, dirigeant palestinien emprisonné par Israël.

De nombreux salariés ou responsables d’ONG ont aussi été inquiétés et refoulés.

L’accès au Territoire palestinien occupé (TPO) est donc soumis au bon vouloir de l’État d’Israël, puissance occupante. La Cisjordanie (y compris Jérusalem Est) n’est accessible qu’à travers le territoire israélien, ou par des points de contrôle israéliens, et les visiteurs peuvent à chaque fois se faire refouler. Quant à l’accès à la Bande de Gaza, il est soumis à une autorisation préalable, très rarement accordée, des autorités d’occupation, transformant ce territoire en prison sans droit de visite. Les palestiniens sont par cette nouvelle mesure isolés de leurs soutiens.

La FSU soutient la demande faite au gouvernement français pour qu’il intervienne auprès du gouvernement israélien afin que ces mesures soient annulées.

Partager cet article :