F.S.U.

Accueil >

La Fédération

>

Les Dossiers

>

Droits des femmes

>

Notes, documents, communiqués...

>

Manifestations pour le droit à l’avortement : Les femmes (...)

Notes, documents, communiqués...

Manifestations pour le droit à l’avortement : Les femmes décident !

lundi 02 octobre 2017 par Philippe Dupont

La FSU a participé à ces manifestations organisées dans plusieurs villes françaises mais aussi à Bruxelles, dans le cadre de la Journée mondiale du droit à l’avortement du 28 septembre.
En France, un collectif (créé à l’initiative de la MMF française, du CADAC et du Planning familial) a organisé les actions en région, mais aussi impulsé un appel commun (signé par la FSU) et une pétition ; il a aussi centralisé les informations sur son site . Il a été décidé d’envoyer des délégations à Bruxelles et la France était bien représentée.
La manifestation européenne a rassemblé plus d’un millier de personnes dans le parc du Centenaire. Des délégations de Pologne et d’Irlande , où l’avortement est toujours très contraint , avaient fait le déplacement pour sensibiliser l’opinion à leur situation.
Dans d’autres pays, c’est un recul qui est ressenti aujourd’hui, selon Marcela de la Pena Valdivia, coordinatrice de la Marche des femmes en Belgique, à l’initiative de la mobilisation : le maintien de la clause de conscience des médecins en Italie, l’absence de structures hospitalières adéquates en Grèce, les restrictions de personnels et les suppressions de centres dédiés en France ou aux Pays-Bas…, et surtout, l’élection de gouvernements de plus en plus réactionnaires et rétrogrades.
Aujourd’hui le droit à l’avortement en Europe relève en effet de la compétence de chaque État. « La sexualité des femmes n’est pas inscrite au niveau des droits fondamentaux au sein de l’Union européenne » regrette M. de la Pena Valdivia.
En Belgique, des élu∙es ont déposé des propositions de loi visant à retirer l’avortement du Code pénal et à améliorer les conditions d’accès. L’idée est d’évoluer vers le droit des femmes à la libre disposition de leur corps, droit guidé par des pratiques de santé publique et relevant d’un choix personnel . C’est un droit fondamental.

La pétition exigeant que « nos gouvernements nationaux, le Parlement européen et le Conseil de l’Europe garantissent ce droit fondamental » remise aux parlementaires européens à cette occasion, avait recueilli plus de 22.000 signatures.

TANT QUE TOUTES LES FEMMES NE SERONT PAS LIBRES,
NOUS SERONS EN MARCHE !

  1. Collectif des Associations pour le Droit à l Avortement et la Contraception
  2. http://avortementeurope.org/lappel
  3. Une prochaine manifestation pourrait avoir lieu en Irlande pour soutenir le combat de ces femmes.
  4. Idem en Hongrie, et il est interdit à Malte
  5. « Mon corps m’appartient, je choisis ma vie »
Partager cet article :