F.S.U.

Accueil >

Nos Actions

>

Communiqués

>

Mayotte mérite une réelle indexation !

Communiqués

Mayotte mérite une réelle indexation !

mercredi 12 juin 2013 par Guillaume Prioux

Lors des discussions ouvertes lundi par le ministère, les propositions se sont limitées à celles de fin avril :
- 40% d’indexation sur 5 ans...
- pas d’indexation des non titulaires avec le choix pour chaque employeur (Ministères ou collectivités) d’aligner le régime des non titulaires sur celui des titulaires
- une volonté assumée de faire baisser drastiquement les indemnités d’"expatriation". Ainsi le gouvernement veut remplacer dans les plus brefs délais l’Indemnité d’éloignement de 46 mois par fonctionnaire pour 4 ans... par une Indemnité de Sujétion Géographique de 20 mois + 10% pour le conjoint par couple de fonctionnaire pour le même laps de temps.

Face à cette situation de blocage complet, l’intersyndicale a avancé des contre-propositions :
- 53 % d’indexation (taux en vigueur à l’île voisine de La Réunion) d’ici 2017
- ISG de 20 mois par fonctionnaire et non par couple avec négociations sur les détails de ce dispositif et sur la date d’entrée du remplacement de l’IE actuelle contre l’ISG.
- Prise en compte de tous les non titulaires.

Les représentants du ministère se sont engagés à faire remonter ces demandes au cabinet du 1er Ministre. La FSU demande au gouvernement de revoir sa copie, tant sur le fond que sur sa méthode de « dialogue » avec les représentants des personnels de la Fonction publique.

Nous attendons que la réponse, qui doit être donnée d’ici vendredi, soit positive.

Face à la situation, aux besoins des services publics et de la fonction publique de Mayotte, aux conditions de vie difficile et à la cherté de la vie, les agents de la fonction publique de Mayotte ne pourraient pas comprendre que le gouvernement ne prenne pas en compte les revendications de l’intersyndicale !

D’ores et déjà des mobilisations sont prévues, ainsi un préavis de grève sur le baccalauréat a été déposé jeudi dernier par le SNES, le SNEP, la CGT Educ’action et FO.

Il s’agit de réussir le rendez-vous avec la départementalisation de Mayotte.

Partager cet article :