F.S.U.

Accueil >

Médias

>

portraits, interviews

>

Nayla Ajaltouni : Ethique sur l’étiquette !

portraits, interviews

Nayla Ajaltouni : Ethique sur l’étiquette !

dimanche 04 mai 2014
Le Collectif "Ethique sur l'étiquette" lance une campagne pour un « salaire vital » dans l'industrie de l'habillement. Nayla Ajaltouni, spécialiste en économie du développement et des pays du Sud, est la coordinatrice du collectif. Elle nous explique ici le sens de cette campagne.

Le Collectif Ethique sur l’étiquette lance une campagne pour un « salaire vital » dans l’industrie de l’habillement. Quelles en sont les motivations ?

Nayla Ajaltouni  : « Cette campagne fait suite aux mobilisations des travailleurs dans plusieurs pays, principalement au Cambodge et au Bangladesh, depuis 2010. Ces employés des industries textiles, qui fournissent les grandes marques mondiales et européennes, perçoivent un salaire de misère. Nous travaillons avec les organisations locales qui luttent pour obtenir un salaire vital, c’est-à-dire un salaire qui permet non seulement de vivre décemment mais aussi d’avoir accès aux droits fondamentaux que sont l’éducation, la santé, être en capacité de faire des projets, et donc d’épargner ».

En quoi consiste-t-elle exactement ?
Nayla Ajaltouni  : « Nous préparons un rapport sur les engagements des multinationales qui représentent une cinquantaine de marques de vêtements. Ces groupes ont une responsabilité dans la situation des travailleurs de ces pays, même s’ils tentent de se dédouaner en affirmant se conformer aux législations locales. Par ailleurs, un appel citoyen peut être signé en ligne. Tous les signataires recevront la newsletter et pourront, par la suite, interpeller directement les grandes marques sur leurs pratiques ».

Que souhaitez-vous obtenir ?
Nayla Ajaltouni : « Les multinationales se déclarent toutes « responsables » et respectueuses des conditions de travail de ces employés, mais aucune n’accepte de changer le modèle économique sur lequel repose leur prospérité. Nous souhaitons les prendre au mot, qu’elles soutiennent la mise en œuvre d’un salaire vital dans les pays concernés. Les multinationales peuvent pour cela s’engager à utiliser un indicateur de salaire vital, créé par l’AFWA, une alliance internationale de syndicats et d’organisations de défense des droits au travail ».

Pour en savoir plus et pour s’impliquer : http://www.ethique-sur-etiquette.org

PNG - 123.8 ko
Partager cet article :