F.S.U.

_# 99. Archives antérieures au 31 mars 2008

PEKIN 2008

mercredi 26 mars 2008

Des évènements graves se déroulent en ce moment au Tibet. La police et l’armée chinoise s’en prennent avec brutalité à la résistance tibétaine faisant de nombreux morts, blessés et arrestations. Depuis 58 ans, l’identité, la dignité et le droit à l’autodétermination du peuple tibétain sont bafoués par les autorités chinoises. Cette situation rallonge la liste des atteintes aux droits de l’homme dans ce pays.

Alors que la Chine s’apprête à accueillir les Jeux olympiques, elle poursuit ouvertement les atteintes aux droits de l’Homme et à la liberté des peuples, contredisant ses engagements lors de sa candidature en 2001.
Cette attitude est incompatible avec ce que devrait être l’esprit de cette rencontre sportive et l’accueil des JO à Pékin dont l’audience mondiale est récupérée par les intérêts marchands et politiques.

La FSU condamne cette violence, toutes les atteintes aux droits de l’homme et la censure de l’information par le gouvernement chinois. Elle s’adresse en ce sens au gouvernement français en lui demandant de condamner les exactions chinoises commises au Tibet et de faire pression sur les autorités chinoises pour qu’elles respectent et promeuvent l’ensemble des droits fondamentaux et notamment les droits syndicaux.

La FSU s’associe aux campagnes menées par la CSI sur ces questions, sur le respect des droits des travailleurs, pour des marchandises olympiques équitables…

Dans le cadre de son partenariat avec la section française d’Amnesty International, la FSU invite tous les personnels à signer la carte-pétition commune (Amnesty International, CFDT, UNSA Education, FSU) demandant le respect des droits syndicaux et d’un syndicalisme indépendant en Chine.

La FSU soutient les 8 revendications défendues par le Collectif Chine JO 2008 (ACAT-France ; ADH ; Amnesty International- France ; CSPT ; ECPM ; FIDH ; LDH ; Reporters Sans Frontières ; Solidarité Chine) :

  • 1 - Libérer les personnes emprisonnées depuis les manifestations de Tian An Men (1989) et tous les prisonniers d’opinion
  • 2 - Mettre fin au contrôle de l’information, y compris sur Internet
  • 3 - Suspendre les exécutions sur tout le territoire chinois en vue d’aboutir à l’abolition de la peine de mort
  • 4 - Supprimer la détention administrative
  • 5 - Mettre un terme à la pratique systématique de la torture
  • 6 - Permettre la constitution de syndicats libres et indépendants
  • 7 - Supprimer l’article 306 du Code pénal, qui permet la répression des avocats
  • 8 - Mettre fin aux expulsions forcées des citoyens de leur logement ou de leurs terres

CDFN mars 2008

Partager cet article :