F.S.U.

Accueil >

Nos Actions

>

Tribunes

>

Retraites : la réforme reste injuste et inefficace…elle reste (...)

Tribunes

Retraites : la réforme reste injuste et inefficace…elle reste donc inacceptable !

samedi 06 novembre 2010 par Bernadette Groison

Aujourd’hui encore les manifestations de salariés, du public comme du privé, chômeurs, jeunes, retraités… partout en France contre la réforme des retraites ont été importantes et revendicatives. Personne n’oublie que même votée, cette loi porte à 62 ans l’âge de la retraite et à 67 ans celui du taux plein, fait porter les efforts financiers essentiellement sur les salariés et allonge la durée de cotisation. Si ce texte devait être promulgué, il provoquerait des régressions sans précédent pour tous les salariés. C’est injuste pour tous et inacceptable !

La FSU demande au Président de la République de ne pas promulguer cette loi.

Dans un contexte de réduction d’emploi et de gel des salaires, les fonctionnaires sont particulièrement pénalisés par cette réforme. Les jeunes ne sont pas non plus épargnés car non seulement cette loi n’assure pas l’avenir de leurs retraites mais elle crée un nouvel obstacle à leur insertion professionnelle. Aujourd’hui, salariés, chômeurs, jeunes, retraités…tous ont bien compris qu’une alternative à cette loi en termes d’emploi, de financement, de reconnaissance de la pénibilité au travail, de réduction des inégalités entre les hommes et les femmes, de prise en compte des années d’étude...est crédible, possible et indispensable. C’est pourquoi la FSU est déterminée à poursuivre le travail unitaire de propositions et d’actions avec tous les personnels.

La détermination reste forte face à cette loi et au refus de dialogue social. Le gouvernement qui a perdu la bataille d’opinion aurait tort de penser qu’il en a terminé avec la question des retraites : ce qui a été massivement jugé injuste, inefficace et inacceptable avant le vote du projet de loi au parlement, le reste après ce vote.
La FSU s’engage à continuer de combattre cette réforme pour imposer des mesures justes, solidaires et pérennes.
Elle appelle les personnels à débattre des conditions de poursuite du mouvement et à participer toujours plus nombreux aux actions unitaires engagées localement.

La promulgation de la loi n’arrêtera pas le profond mouvement qui s’est développé dans notre pays. D’ores et déjà un nouveau rendez-vous national de mobilisation est fixé pour la semaine du 22 novembre. La FSU contribuera à faire de cette nouvelle journée nationale d’action, un rendez-vous social majeur pour la défense des retraites et pour l’emploi, le pouvoir d’achat et contre la précarité qui impactent aussi le financement des retraites.

Partager cet article :