F.S.U.

Accueil >

Nos Actions

>

Communiqués

>

Retraites : que le ministre joue cartes sur table (...)

Communiqués

Retraites : que le ministre joue cartes sur table !

samedi 24 avril 2010 par Patrick

Communiqué de presse FSU
Les Lilas, le 23 avril 2010

La FSU était reçue hier par le ministre du travail pour discuter de la réforme des retraites. Alors que le calendrier se resserre, le ministre n’a pas dévoilé les pistes qui seront privilégiées par le gouvernement, se contentant d’expliquer qu’un « document d’orientation » serait remis aux organisations syndicales d’ici mi mai, pour engager le débat dans un calendrier forcément contraint !. Compte tenu de ce calendrier, il est temps que le ministre joue carte sur table ! La FSU demande que le gouvernement présente très vite ses propositions afin d’engager de réelles concertations avec l’ensemble des partenaires.

Au cours de cette rencontre, la FSU a rappelé une nouvelle fois son attachement à l’amélioration du niveau des pensions pour tous les salariés et la nécessité de corriger les dégradations subies par les fonctionnaires depuis la réforme de 2003 (CPA, avantages familiaux, inégalités homme/femme, baisse du niveau des pensions...).

Il n’est, pour la FSU, pas question de remettre en cause l’âge légal de départ à la retraite et le calcul du montant des pensions sur les 6 derniers mois. Faire croire à l’opinion que cet « alignement » entre le public et le privé garantirait plus de justice et d’égalité entre les salariés est un leurre. Cela conduirait inévitablement à dégrader un peu plus le niveau des pensions sans apporter d’amélioration aux salariés du privé. Une telle logique nierait aussi les spécificités des carrières des fonctionnaires. Il faut se garder de tout simplisme et pour atteindre un objectif commun, un traitement équitable de chacun, il faut parfois procéder par des modalités différentes !

En revanche la FSU a demandé que le débat intègre la question du financement des retraites et que celui-ci ne repose pas que sur les seuls salariés. La FSU appelle à faire du 1er mai une journée forte de revendications pour notamment défendre l’avenir du système de retraite par répartition, l’emploi et le pouvoir d’achat de tous les salariés et retraités.

Partager cet article :