F.S.U.

Accueil >

Nos Actions

>

Communiqués

>

Revaloriser l’enseignement professionnel public ? Chiche (...)

Communiqués

Revaloriser l’enseignement professionnel public ? Chiche !

mardi 10 février 2015

Lors de sa conférence de presse du 5 février, le président de la République a annoncé que « les lycées professionnels seront revalorisés ». La FSU lui demande de passer rapidement des paroles aux actes.

Le SNUEP-FSU avait mené à l’automne 2014 une grande campagne « Cartes postales » à destination de la présidence de la République. Pendant tout ce temps, nous n’avons cessé d’alerter le ministère sur la situation des lycées professionnels et de l’enseignement professionnel et avons sollicité une audience auprès de la ministre, demande pour laquelle nous n’avons toujours pas eu de réponse.

Les lycées professionnels scolarisent un tiers des lycéen-nes. Aussi, remédier aux difficultés des lycées professionnels, lutter contre les inégalités scolaires et le décrochage scolaire, assurer la réussite des lycéen-nes professionnels constituent une urgence. Les professeur-es de lycée professionnel ne peuvent plus se contenter de vœux pieux. C’est d’un véritable plan d’urgence et de moyens dédiés dont a besoin l’enseignement professionnel aujourd’hui. Il faut développer l’offre de formation sous statut scolaire et développer des contenus de diplômes ambitieux, les conditions de poursuites d’études doivent être améliorées, il faut des moyens pour lutter efficacement contre le décrochage et un retour effectif et dans de bonnes conditions des jeunes sortis sans qualifications. L’apprentissage ne saurait constituer une réponse à nos difficultés.

Il faut aussi redonner les moyens aux enseignant-es d’agir pour la réussite de tout-es, rendre effectif et développer la formation initiale et continue pour tous les PLP, améliorer leurs conditions de travail et reconnaître enfin leurs missions au service des élèves les plus en difficultés.

Il faut enfin traiter la question de la place des lycées professionnels dans l’Éducation prioritaire et penser aussi la mise en place d’une carte des formations nationale dans l’objectif de développer la mixité sociale et lutter contre la « ghettoïsation » de certains établissements.

La FSU est disponible pour en discuter avec le président de la République afin de concrétiser rapidement cette volonté partagée d’enfin « revaloriser les lycées professionnels ».

Partager cet article :