F.S.U.

Accueil >

Nos Actions

>

Communiqués

>

Rien n’est inéluctable ! Réussir le 24 !

Communiqués

Rien n’est inéluctable ! Réussir le 24 !

vendredi 11 juin 2010 par Patrick

Communiqué FSU
Les Lilas, le 11 juin 2010

A moins d’une semaine de l’annonce de son projet de loi sur les retraites, le gouvernement persiste à refuser de dévoiler clairement son projet et se contente de tester ses options. Concernant la Fonction publique, sous couvert d’harmonisation avec le secteur privé, le gouvernement promet des reculs d’ampleur pour tous les fonctionnaires et agents publics !

Remise en cause du départ à la retraite à 60 ans, alignement progressif du taux de cotisation, ce qui revient à une baisse des salaires nets, passage envisagé du calcul sur les 6 derniers mois aux 10 dernières années, voire aux 25 années pour ceux qui seraient prochainement recrutés, suppression d’avantages familiaux, sur rémunération du travail à temps partiel des seniors après l’âge légal de départ à la retraite, mise sous condition de ressources de la réversion…

Dans le prolongement des reculs imposés en 2003, ces régressions aggraveraient encore la situation des fonctionnaires.

Le cadre gouvernemental contraint du budget, le gel en valeur des dépenses de l’Etat annoncé par le premier ministre, le refus d’aborder la question des financements des retraites évacuent toute possibilité d’amélioration des retraites actuelles. Il n’est toujours pas question de prendre en compte les années de formation, les temps de précarité, ni d’améliorer la CPA que la FSU continue d’exiger.

De telles hypothèses augurent mal du projet de loi qui doit être dévoilé le 15 ou le 16 juin prochain.

La FSU n’acceptera pas ces régressions. Elle rappelle que si de nouveaux financements des retraites sont nécessaires pour pérenniser le système par répartition, ils doivent être recherchés dans le cadre d’une réflexion globale pour tous les régimes de retraites et ne peuvent reposer sur les seuls salariés.

Rien n’est inéluctable ! Contrer ces régressions est possible, en recourant à la grève et réussissant les mobilisations du 24 juin prochain qui doivent être massives pour exiger d’autres choix pour les retraites, l’emploi et les salaires dans la Fonction publique et pour l’ensemble des salariés.

Partager cet article :