F.S.U.

Accueil >

__A JETER ?__

>

Réforme Générale des Politiques Publiques

>

Services publics : pour tous, partout !

Réforme Générale des Politiques Publiques

Services publics : pour tous, partout !

jeudi 30 septembre 2010 par Patrick

Pour quelle société ?

Comment penser construire une société juste et solidaire sans assurer à tous et partout l’accès à des services publics de qualité, qu’il s’agisse de la santé, de l’éducation, de l’énergie, des transports ?

Comment mettre en œuvre un autre type de développement, centré à la fois sur les besoins sociaux des populations et sur le respect des exigences écologiques sans services publics forts ?

Avec quel rôle ?

Les services publics ne sont pas des marchandises. C’est pourquoi des biens communs de l’humanité (eau, brevets agronomiques...) ne doivent pas être privatisés. Les services publics en réseau comme l’énergie, l’Eau, les transports doivent être sortis du marché et à nouveau rendus à la collectivité.

A un moment où la crise économique frappe durement les salariés, où le gouvernement continue à transférer des parties importantes de l’économie du public au privé dans une logique de profits, les services publics jouent un rôle d’amortisseur pour les populations les plus en difficulté et pour l’emploi. Ils assurent dans tous les cas des rôles essentiels de solidarité, de redistribution collective des richesses.

Et quels financements ?

Les finances publiques ne se résument pas à des contraintes ou des charges pour un pays, elles représentent avant tout les conditions indispensables pour permettre de construire les conditions du vivre (bien !)- ensemble. C’est bien parce cette dépense publique est indispensable qu’il y a besoin de ressources suffisantes et pérennes, c’est pour cela que la FSU conteste les conditions dans lesquelles se prépare le budget de rigueur 2011 et revendique notamment la suppression du bouclier fiscal.

Pour la FSU

Quel que soit le niveau territorial dont ils relèvent, les Services Publics doivent permettre à tous un plein accès aux services rendus, dans le respect des principes qui sont les leurs : égalité, continuité territoriale, capacité d’évolution dans la qualité du service rendu, solidarité, laïcité.

Contre les idéologies qui valorisent le marché et la concurrence, la FSU considère que l’avenir des services publics constitue aujourd’hui un enjeu essentiel pour une alternative sociale et démocratique et défend leur développement, leur rénovation et leur démocratisation.

Le 19 octobre, votez FSU !

Partager cet article :